Top 5 des métiers après un IEP

A Sciences Po Aix, des élèves accompagnés de Christine Lagarde, elle même diplômée de l'IEP d'Aix

Le succès des concours des IEP (Instituts d’Etudes Politiques), communément appelés Sciences Po (concours commun IEP, Sciences Po, IEP Grenoble et IEP Bordeaux) s’explique avant tout par les débouchés qu’offrent ces écoles. En effet, la principale force des IEP, c’est qu’ils vous ouvrent à peu près toutes les portes, hormis les métiers  de l’ingénierie et les métiers de la santé. Autant de parcours que d’étudiants dans ces instituts aux multiples débouchés. Toutefois, de grandes branches d’orientations se dessinent.

1. Hauts fonctionnaires: l’origine de la création des IEP

Sciences Po Paris et les IEP de province ont été créés à l’origine pour former les cadres de l’administration française. Les fondateurs de Sciences Po Paris avaient pour mission en créant l’école de former « les élites de la nation ». Encore aujourd’hui, ils demeurent la voie royale si l’on souhaite devenir haut fonctionnaire. Bien que cette branche des IEP compte moins d’élèves qu’avant, elle représente encore quasiment un quart des effectifs moyens. Les concours de la fonction publique – d’Etat, territoriale ou hospitalière – nécessitent une formation juridique de qualité, ainsi que de bonnes bases en culture générale. Les IEP semblent donc les mieux armés. Globalement, les IEP ouvrent aux métiers du droit. De nombreux élèves deviennent avocats par exemple.

2. Finance, contrôle de gestion, audit, marketing, RH, management… les IEP se transforment en business school

Progressivement, les IEP acquièrent des similitudes avec les business schools. Ils multiplient les masters à vocation économique, ainsi que des partenariats avec les grandes écoles de commerce françaises. De plus en plus d’élèves choisissent donc de s’orienter vers des métiers dans les domaines de l’audit, du marketing, du management, de la stratégie, de la finance ou encore des ressources humaines.

3. métiers Journalisme et de la communication: Sciences Po reste la voie royale

De nombreux élèves qui passent les concours sont attirés par les métiers du journalisme et de la communication. Ces secteurs connaissent de profondes évolutions actuellement, dans une société caractérisée par la convergence de médias omniprésents. Les IEP vous apprennent à informer et à communiquer. Reconnue par les recruteurs, cette branche connaît un succès croissant au sein des IEP.

4. Métiers de la recherche et de l’enseignement

Bien évidemment, Sciences Po est un lieu privilégié pour étudier… la science politique en particulier, les sciences sociales en général. Les étudiants qui choisissent ces spécialisations se destinent généralement aux métiers de l’enseignement et de la recherche.

5. Les Relations internationales

Enfin, les IEP vous ouvrent aux métiers de la diplomatie. L’étude des relations internationales, les affaires européennes ou culturelles y occupent une place de choix. Toutefois, si c’est votre souhait, disposer d’un excellent niveau en langue, si possible dans une langue rare, constituera un atout indéniable.

Tout cela colle au cursus que vous suivez au sein d’un IEP. Nos anciens élèves vous le décrivent dans cette vidéo.

Vous retrouverez tout cela détaillé très bientôt dans nos ouvrages publiés aux éditions Ellipses.

Liens:

http://ambition-reussite.fr
http://www.iep-strasbourg.fr/insertion-professionnelle/insertion-professionnelle/quels-metiers-apres-sciences-po/
http://orientation.blog.lemonde.fr/2011/03/15/a-quoi-mene-vraiment-sciences-po/
http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Domaines-d-etudes/Les-Instituts-d-Etudes-Politiques-IEP/Apres-un-IEP-quels-metiers