« Ma prépa Sciences Po fut une école de la vie » – Carla Giardini

Carla Giardini, ancienne élève de notre prépa Sciences Po

Carla Giardini a été élève de notre prépa Sciences Po en première, puis en terminale. Elle doutait constamment d’elle-même et de ses capacités. Comme beaucoup de candidats abonnée aux félicitations, la crainte d’un échec la bloquait tant qu’elle a envisagé tout arrêter. Mais elle n’a jamais rechigné à consentir des efforts supplémentaires. Les professeurs d’Ambition Réussite ont surtout cherché à la mettre en confiance à l’écrit comme à l’oral, à lui donner la méthodologie appropriée pour affiner sa réflexion, et à faire en sorte qu’elle puisse juguler son stress le jour J. Elle s’est étonnée de son propre calme le temps des concours venu. Sa réussite au concours commun des IEP s’est doublée d’une admission à Sciences Po Paris, qu’elle a intégré au campus de Poitiers. L’avoir comme élève fut un bonheur. Son humilité et sa force de travail ont été gages de sa réussite, pour la plus grande joie de ses enseignants.

 

 

Cela fait un long moment que je dois, et que je me dois d’écrire quelques lignes sur cette prépa Sciences Po, qui donne un tournant décisif à la vie des personnes qui osent s’y atteler. A première vue, rien de très envoûtant : des cours supplémentaires, qui en plus se déroulent durant les vacances avec des examens réguliers, parfois même des interrogations-surprises.

 

« Une école de la vie »

 

Pourtant, j’ai rapidement compris la chance que constituait une prépa Sciences Po de cette qualité. Je ne m’avancerai pas à la qualifier de « famille », non pas que j’ai détesté les personnes présentes, mais parce qu’elle a davantage été pour moi, une « école de la vie ». Tu y prends conscience à chaque fois que tu entres en cours, qu’avec du courage, de la volonté et du travail tu pourras réussir, et ce, grâce à des professeurs qui ne cessent de te soutenir.

 

 

« L’enseignement est donné avec humanité ainsi qu’avec une envie palpable de nous voir réussir les concours Sciences Po. »

 

L’enseignement est donné avec humanité ainsi qu’avec une envie palpable de nous voir réussir, non par espoir de gloire personnelle mais par une empathie sincère. Il me semble essentiel de toujours se recentrer sur l’objectif « concours » et de regarder à long terme, lorsque la démotivation apparaît parfois. Ce concours constituera certainement une obsession pendant un an, avec des dates et des noms qui ne cessent de vous venir en tête à chaque moment de la journée. Pour ma part en tant qu’étudiante à Sciences Po Paris, au campus de Poitiers, j’ai réussi à trouver une alliance entre un travail pluridisciplinaire, mes passions, des activités et du sport. L’acharnement en vaut largement la peine.