Oral Sciences Po: comprendre Boko Haram

Maîtriser l’actualité des six derniers mois est essentiel pour réussir son oral à Sciences Po

 

L’oral d’admission du concours d’entrée de Sciences Po Paris, tout comme n’importe quel grand oral dans n’importe quel IEP, nécessite une bonne maîtrise de l’actualité. Les attentats qui ont touché la France dernièrement encourageront de nombreux membres de jurys à vous poser des questions sur les mouvement terroristes islamistes. Si, il y a quelques semaines, nous vous avions proposé un focus sur la situation au Moyen-Orient et la politique à mener face à Daesh, il s’agit cette fois-ci de faire le point sur Boko Haram. Au moment où les frères Kouachi monopolisaient l’attention, cette organisation nigériane faisait des milliers de victimes. Aujourd’hui, le Cameroun, le Tchad, et le Saël sont aussi menacés. Certes, les avancées et les intimidations proférées par Boko Haram ont poussé les pays concernés à former une coalition.Voici donc un rapide état des lieux.

 

 

 

Savoir tendre des perches pour rester sur son territoire

La réussite d’un oral passe également par votre capacité à tendre des perches au correcteur, afin de rester sur un  domaine que vous maîtrisez. Vous pourriez par exemple terminer votre réponse à la question précédente ainsi: « Mais cette coalition semble fragile, et une intervention occidentale peut (doit) être envisagée. Il s’agirait alors d’un nouveau théâtre de conflit. Dans ce cas, la France serait en première ligne« . Le correcteur vous demandera alors pourquoi, et vous pourrez montrer vos connaissances et tendre d’autres perches sur la période coloniale, sur la francophonie (qui vient de se doter d’une nouvelle présidente), ou encore sur la Françafrique.

 

Et comme on dit dans Taken, « Bon’ chance ».