IEP Clermont Ferrand: les raisons, les enjeux et les perspectives de son ouverture

IEP Clermont ferrand

La nouvelle est tombée, un IEP Clermont Ferrand pourrait voir le jour en 2017, et devenir après St Germain-en-Laye le 11e IEP. Le succès croissant des formations Sciences Po se confirme ainsi. Chaque région, voire chaque grande ville, souhaiterait avoir son IEP. Pourtant, il faut pour cela réunir plusieurs conditions.

 

Les raisons d’un tel engouement pour les IEP

Sciences Po offre une formation pluridisciplinaire, permettant à ses étudiants de s’ouvrir un maximum de portes, sans être obligés de se spécialiser juste après le bac. On peut intégrer un IEP sans passer par deux ans de prépa. Les frais de scolarité se rapprochent de ceux de l’université, et demeurent bien plus faibles que ceux d’une école de commerce. Enfin, les débouchés offerts, et les partenariats dont disposent les instituts d’études politiques, constituent des arguments massues.

L’ouverture d’un nouvel IEP Clermont Ferrand ne peut se faire qu’à moyens constants.

Toutefois, le budget du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche n’est pas extensible. Si ouverture il y a, comme à St Germain en Laye, elle ne peut se faire qu’à moyens constants. cela ne peut être le fruit d’une seule université. Il s’agit alors d’une collaboration entre plusieurs entités. Ce fut déjà le cas pour l’ouverture de l’IEP de St Germain-en-Laye, résultat d’une entente entre les universités de Versailles et de Cergy. Cette fois-ci également, la création d’un IEP Clermont Ferrand serait possible grâce à la fusion des deux universités de la ville.

 

D’autre(s) ville(s) candidate(s) dans le futur?

Bien évidemment, d’autres villes pourraient se porter candidates dans un avenir plus ou moins proche. Sciences Po Paris a réduit le champ des possibles en ouvrant des campus un peu partout en France (Le Havre, Poitiers, Nancy, Reims, Menton). Par ailleurs, les IEP déjà existants pourraient mettre un frein. On sait par exemple que l’IEP de Toulouse avait émis des réserves lors de l’intégration de l’IEP de St Germain-en-Laye au concours commun. La fusion des régions complique également les choses, car les subventions régionales devraient être divisées en cas d’ouverture d’un nouvel IEP. Par exemple, Lyon et Grenoble, déjà obligés de diviser la cagnotte par deux, devraient composer désormais avec l’IEP Clermont Ferrand. Cependant, Montpellier dispose de toutes les qualités requises pour être la future prétendante. L’agglomération ne cesse de grandir et d’attirer démographiquement et économiquement. 50% de la population est étudiante. Plusieurs universités pourraient collaborer ensemble autour d’un tel projet. Affaire à suivre.