Comment gérer simultanément le bac et les concours Sciences Po ?

bac et sciences po en même temps, c'est possible

Comment préparer les concours de Sciences Po Paris et des IEP de province et le bac en même temps? Est ce Possible? Oui. C’est notre travail. Et c’est tout à fait faisable.

 

Des concours d’entrée aux IEP élaborés pour les élèves de terminale en priorité

 

Les concours ont changé avec le temps, de public, et de calendrier. Auparavant, on pouvait intégrer Sciences Po sur titre (mention très bien). Cela devient de plus en plus compliqué. Quelques places (moins d’une centaine au total dans toute la France) sont encore réservées aux mentions très bien à Strasbourg, Rennes, Toulouse, et Aix-en-Provence. Mais avec presque 8% des bacheliers qui obtiennent une mention très bien, en dessous de 18,5 de moyenne, vos chances semblent très réduites par ce biais.

 

Les concours d’entrée des IEP sont avant tout destinés aux élèves qui passent le bac. D’ailleurs, Pour Sciences Po Paris, les élèves de Bac +1 ne peuvent pas candidater. Idem pour le concours de l’IEP de Bordeaux. Le concours commun des IEP a créé un concours d’entrée en deuxième année réservé aux élèves ayant déjà eu le bac. L’un des objectifs de ce concours est de permettre à plus d’élèves de terminale de réussir le concours d’entrée en première année (bac +0).

 

 

Se concentrer sur le bac : LOL!

 

Souvent, des élèves nous disent préférer se concentrer sur le bac, et tenter le concours l’année d’après. C’est comme s’ils avaient deux cartouches dans leur fusil, et qu’ils décidaient d’en jeter une au sol, en misant tout sur la deuxième. Une donnée semble simple: le taux de réussite du bac est aujourd’hui plus important que celui du brevet! 90% pour le bac, 10% pour le concours…Il y a semble-t-il une priorité dans le temps que l’on doit accorder à l’un ou à l’autre.

 

Réussite au bac et aux concours des IEP: les deux vont souvent de pair

 

Un élève qui a préparé sérieusement les concours Sciences Po a acquis un niveau en langue et en histoire lui permettant d’aller sereinement se présenter au bac. Les connaissances exigées dans ces deux matières sont beaucoup plus importantes aux concours des IEP qu’au bac. Ils se passent de surcroît avant le bac. Ce sera donc ça en moins pour les révisions. A titre d’exemple, les sujets du bac 2015 avaient été traités et approfondis dans des concours blancs bien plus compliqués en prépa Sciences Po. Le jour du bac, nos anciens élèves ont eu l’impression de refaire en plus facile ce qui leur avait été demandé deux mois auparavant. L’épreuve de question contemporaine au concours commun des IEP aura également permis de baliser et enchérir une bonne partie des connaissances nécessaires pour l’épreuve de philosophie. Pour les candidats au concours de Sciences Po Paris, l’épreuve d’option (lettres, maths, SES) nécessite de maîtriser une bonne partie du programme dès les vacances de février.

 

La modification des calendriers et un bac de moins en moins exigeant permettent de gérer relativement sereinement les deux de front. Le concours commun des IEP est le dernier concours, fin mai. Cela laisse quasiment trois semaines de révisions pour le bac, sachant que les épreuves de langue, de philosophie, d’histoire, voire pour certains de SES, seront devenues des formalités. D’ailleurs, l’élève qui réussit le concours a également un excellent bac. L’inverse étant vrai. Statistiquement, 90% de nos élèves ayant eu mention très bien ont le concours, 70% des mentions bien le réussissent, 25% des mentions AB y arrivent, et 0% des mentions passable intègrent un IEP. Celui qui a travaillé rigoureusement, tout au long de l’année, recevra généralement une double récompense à la fin. Ce n’est donc pas l’un ou l’autre, mais l’un ET l’autre que l’on réussit.

 

Quelle méthode, quel calendrier?

 

Tout dépend quel(s) concours(s) vous préparez. Pour Sciences Po Paris, les révisions doivent commencer si possible dès la première, au plus tard pendant les grandes vacances. A Noel, vos révisions et fiches en histoire doivent être terminées. Les révisions de l’épreuve d’option doivent au plus tard être bouclées début février. Quant à la langue, elle est souvent négligée malheureusement par les candidats, alors qu’il s’agit de l’épreuve la plus sélective. la lecture hebdomadaire de la presse internationale est indispensable, en plus des cours de prépa.

 

Pour le concours commun des IEP, l’histoire doit avoir été totalement fichée en décembre, et maîtrisée avant le début des vacances de février. Vous pouvez commencer à ficher les thèmes de question contemporaine de début octobre à début mars. Pour la langue, le travail personnel à fournir, en plus des cours de prépa, est le même que pour Sciences Po Paris.

 

 

 

Vous devrez donc, en plus des stages de prépa, gérer de front votre travail pour le bac et celui pour les concours Sciences Po. Plus vous aurez travaillé en amont, plus ce sera facile. Chacun son rythme de travail. Certains préfèrent après les cours consacrer une heure ou deux à la préparation du concours. D’autres au contraire consacrent une bonne partie du week end à Sciences Po, et la semaine au travail de terminale. La plupart répartissent un peu sur les deux. Quoi qu’il arrive, la tortue bat généralement le lièvre.  C’est loin d’être insurmontable, et a priori, si l’on en croit nos anciens élèves, ça en vaut la peine.