Gaétane, SciencesPo et musicienne : se dépasser !

Gaétane, musicienne et sciences piste.

Musicienne et passée par la préparation d’Ambition Réussite, Gaétane Lefèvre s’est confrontée aux concours des IEP en 2009. Le succès a été au rendez-vous puisque les portes de la rue Saint-Guillaume, celles de Sciences Po Paris, se sont ouvertes devant elle. Brillante et spontanée, elle a désormais fini son cursus pour en entamer d’autres : un projet doctoral dans un des plus grands établissements de recherche du pays et, bien sûr, une double vie toujours en cours de musicienne et de chanteuse, la guitare à la main.

 

1/ Pourrais-tu te présenter et nous indiquer ce que tu fais actuellement ?

Je m’appelle Gaétane Lefèvre, j’ai 23 ans. Je suis actuellement en Master 1 d’anthropologie à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) à Paris, après avoir achevé mon parcours de cinq années (+ une année de césure) à l’École de la communication de Sciences Po Paris.

Ce master nécessite un projet de recherche autour duquel s’orientent nos cours. Je travaille donc sur « la place et le rôle de la musique dans les camps de réfugiés syriens » (étude de cas du camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie)… à la frontière entre anthropologie et musicologie. Cela peut sembler très, voire trop précis, mais plus on approfondit la question, plus on réalise toute son ampleur… Dans ce cadre, je vais partir six semaines à Zaatari à la fin de l’été 2016.

Par ailleurs, je suis musicienne, auteur-compositeur-interprète (même si ce titre fait tout de suite un peu trop pompeux à mes yeux…). Je compose et chante en m’accompagnant de ma guitare, quoi ! Vous pouvez d’ailleurs me suivre sur ma page Facebook « Gaétane – Musique » ou sur ma page Youtube « Gaétane Lf ». Je m’habitue peu à peu à la scène en essayant les scènes musicales parisiennes… Si vous êtes à Avignon, vous pourrez aussi venir m’écouter chanter au salon bio NaturAvignon (A.V.E.N.I.R.) qui aura lieu le 21 mai prochain (oui rien à voir en soi, mais on se produit où on peut quand on peut) !

 

2/ Quel est ton objectif professionnel ? Musicienne à temps plein ?

Ce serait formidable… En fait, voilà les différentes options que j’envisage :

  • Continuer dans la recherche et commencer par me lancer dans un doctorat, si je trouve les financements.
  • Retourner dans le milieu de l’humanitaire (où j’avais effectué tous mes stages avec Sciences Po). En fait, même si je réussis à trouver une bourse pour ma thèse, je compte à terme rejoindre l’humanitaire.
  • Mais qui sait après tout… peut-être que j’abandonnerai tout un jour pour une carrière musicienne ? Il n’est pas interdit de rêver !

 

3/ Comment es-tu passée par la préparation Ambition Réussite ?

J’ai choisi d’intégrer la prépa Ambition Réussite pendant mon année de terminale, afin de préparer au mieux les concours des IEP. J’avais à l’époque dans l’idée de devenir journaliste, et la formation de Sciences Po me séduisait particulièrement par son ouverture (à la fois dans les matières enseignées, dans le dynamisme de sa vie étudiante et dans son aspect très international).

 

4/ Que t’a apporté la préparation Ambition Réussite ? Au final, regrettes-tu d’y avoir consacré ton temps libre ?

Beaucoup de choses !

D’abord, elle m’a permis de me rapprocher de gens qui, comme moi, avaient décidé de tout donner pendant l’année de terminale pour préparer autre chose que le bac. C’était quelque chose qui me pesait au quotidien, de me sentir seule dans cette démarche…

Pendant la prépa, outre des camarades de travail, je me suis aussi fait de très bons amis, ce qui m’a permis de ne pas du tout considérer ces « vacances de travail » comme une pénitence, bien au contraire. Ça n’a pas toujours été facile, bien sûr. Travailler quand les autres se reposaient ; récupérer de très mauvaises notes qui me mettaient face à l’ampleur de la tâche… Mais l’ambiance était très bonne, les professeurs plein d’entrain, d’anecdotes et de bonnes méthodes d’apprentissage ; j’ai appris à organiser mon travail sur du long terme et rédiger de manière plus précise et synthétique. De grands plus !

Par ailleurs, ce que j’y apprenais recoupait souvent le programme scolaire (histoire, anglais, par exemple), et m’était bénéfique aussi pour mieux travailler dans le cadre lycéen.

Je ne regrette absolument pas la prépa, pour la simple et bonne raison qu’elle a posé les jalons nécessaires à ma réussite du concours de Sciences Po Paris.

J’en profite pour signaler que je n’avais pas réussi le concours des IEP de province… Donc ne vous censurez surtout pas, il y a aussi une bonne part de chance le jour du concours ! Bien sûr, la préparation pour le concours parisien étant à mon époque en fin d’été, j’avais eu quelques semaines de travail en plus pour réussir, mais je ne les aurais certainement pas aussi bien utilisées si je n’avais pas appris à étudier correctement au cours de la prépa Ambition Réussite.

 

5/ Si tu avais un conseil à donner à un lycéen qui passe le bac, quel serait-il ?

Vous n’imaginez pas les années de folie, de liberté, d’ouverture, de rencontres amicales (et plus si affinité) qui vous attendent en tant qu’étudiants… Se sentir bien dans sa voie est un facteur essentiel pour pouvoir vraiment en profiter.

Alors surtout, travaillez, donnez tout ce que vous pouvez (sans non plus vous interdire de vivre, on est bien d’accord) ; dépassez-vous ! Pensez que ce n’est pas la fin du monde si vous ratez telle ou telle sortie avec votre classe de terminale. Ce qui est à la clé, c’est la fierté, la joie de mériter son succès, surtout ce sont des années de pur bonheur, les plus belles de votre vie (je dis ça, je n’ai pas encore vu la suite, c’est vrai… mais je sais que l’ampleur des possibles y est infiniment plus grande qu’au lycée). Alors c’est simple : Rêvez d’un avenir et construisez-le.

Si vous essuyez un échec, ne baissez surtout pas les bras. On en essuie tous, mais c’est aussi ça, vivre et construire. Il faut parfois plusieurs brouillons pour rédiger un chef d’œuvre !

 

Quelques notes et la voix de Gaétane pour parcourir ses réponses : c’est juste ici.