Quelles révisions juste avant le concours commun des IEP?

comment gérer les derniers jours de révisions avant le concours commun des iep

Le concours approche. C’est trop tard. Comment je vais faire? Quelles révisions faire? Je ne sais pas tout? Comment je vais gérer le bac en parallèle? Pour 5% des élèves, ils attendent le concours depuis plusieurs jours, ne sachant plus que réviser, ayant fait le tour de la question. Pour tous les autres qui passent le concours commun des IEP, ces moments sont horriblement stressants, à quelques semaines voire quelques jours du concours. un vent de panique nous habite. On se calme, on souffle un coup, et on s’appuie sur les conseils d’élèves, anciens élèves et professeurs de Sciences Po.

 

 

Gérer l’urgence: concentrer ses révisions sur l’essentiel


Il y a toujours un ou deux thèmes en histoire que l’on aime un peu moins que les autres. Pareil en question contemporaine, on préfère toujours l’un des deux thèmes. La langue n’est pas toujours notre grande passion. Pour autant, on doit être prêt à tout. Pas toutes les situations sont récupérables, mais certaines le sont. Si, à un mois du concours, vous vous demandez encore quel livre lire en question contemporaine, ou comment ficher l’histoire, considérez le concours comme un bon entraînement qui ne pourra pas vous faire de mal, en vous disant que vous serez plus fort l’année prochaine et que l’on ne vous y reprendra plus. Sinon, voici les principaux conseils matière par matière pour avoir des révisions efficaces:

 

En histoire, sur les thèmes sur lesquels vous êtes le moins à l’aise, retenir les principales dates, les citations et les définitions clés. A défaut d’être très costaud sur ce thème, vous en connaîtrez au moins la chronologie principale vous aidant à construire votre réflexion et votre plan. Pour commencer, une introduction disposant d’une bonne citation en accroche et de bonnes définitions, c’est déjà se distinguer de la plupart des copies, et se rapprocher de la réussite.

 

En question contemporaine, la logique de vos révisions est la même. Fichez les auteurs, les définitions et les citations clés. Avec une vingtaine d’auteurs et une trentaine de citations par thème, a priori, vous pouvez affronter n’importe quel sujet.

 

Lucie Luthereau, professeur de Culture Générale à Sciences Po Aix, vous donne quelques conseils supplémentaires.

 

En anglais, fichez le vocabulaire politico économique de l’actualité des quatre derniers mois, et retenez une trentaine de tournures grammaticales que vous pourrez ressortir le jour du concours commun des IEP.

 

Prioriser le concours commun plutôt que le bac


Nous entendons chaque année des parents ou des élèves nous dire que finalement ils préfèrent privilégier leurs révisions pour le bac. Comment dire? WTF. Le concours recale environ 90% des candidats pour 10% d’admis, là où le bac enregistre des scores inverses. Soit l’élève fait ce choix par renoncement, soit il faut absolument lui déconseiller de travailler plus tard dans la stratégie. Le mois qui précède le concours doit y être consacré quasi exclusivement. Entre la fin du concours commun des IEP et le bac, il vous restera quasiment 15 jours pour réviser votre bac. Et a priori, la préparation au concours est complémentaire de celle du bac en histoire, en langue, voire en philo et en SES selon votre sérier et les thèmes de question contemporaine.

 

Comment gérer le bac et le concours?

 

Se faire un planning et fixer des deadlines


Vous devez vous établir un planning de révision. Il ne s’agit pas de se dire « aujourd’hui, deux heures de révisions », mais « aujourd’hui, je dois avoir bouclé telle ou telle partie de mes révisions ». Raisonnez en tâche à accomplir et non en heures de travail. Fixez vous des deadlines. Et si vous vous apercevez que vous aurez des difficultés à respecter vos délais, voyez comment vous pouvez de nouveau ajuster votre emploi du temps pour rattraper le retard pris. Chaque jour qui passe est un jour perdu. Chaque heure qui passe est une heure perdue.

 

Faire un maximum de sujets et de plans en guise de révisions


Vous devez le plus possible vous mettre en condition de concours. Pour cela, et pour vérifier si vous maîtrisez un thème, multipliez les plans. Ce seront les révisions les plus efficaces. Si, en prépa, nous en faisons autant, ce n’est pas pour rien. Au mieux, une année sur deux, cela vous permet de tomber le jour du concours sur un sujet déjà vu en classe. Au pire, vous avez tellement répété l’exercice que votre mécanique est au point, et vous permet de faire face à n’importe quel sujet. En question contemporaine, il existe une vingtaine de sujets susceptibles de tomber pour chaque thème. Il serait donc pertinent d’en avoir couvert au moins une douzaine.

 

Aucune révision les deux jours qui précèdent le concours


Votre cerveau est un muscle, qui a besoin de se reposer. Deux jours avant, ne faites rien, n’allez pas en cours. Passez du bon temps, reposez vous. Allez à la plage, au cinéma, voyez des amis, votre copain ou votre copine. Bref, mettez vous du soleil dans la tête. Ce sera beaucoup plus efficace que de rester enfermé dans sa chambre pour réviser. Cela vous permettra, non seulement de ne pas stresser inutilement, mais au contraire de vous détendre. Un concours se passe concentré et décontracté, et non l’inverse.

 

Voici quelques conseils pour gérer votre stress.

 

Voici encore quelques conseils de révisions.

 

Et comme on dit dans Taken, Bon’ Chance