Sujet sur l’école concours commun IEP corrigé

sujet école question contemporaine

Voici la correction du sujet de questions contemporaines sur l’école. Il n’a pas surpris les candidats, qui l’ont jugé pour la plupart facile.

Sujet: L’école en France assure-t-elle une réelle égalité des chances ?

Alors qu’en 1950 seule 5% d’une classe d’âge obtenait le baccalauréat, l’an dernier cela a été le cas de 87,9% d’entre eux. A la lecture de ces chiffres, le sociologue Camille PEUGNY souligne que « si le niveau d’éducation s’élève au fil des générations et si les progrès des taux de scolarisation à tous les âges sont impressionnants sur le long terme, des zones d’ombres demeurent. » En effet, selon lui, cette massification de l’école n’est pas nécessairement allée de pair avec la mise en œuvre d’une réelle égalité des chances.

En effet, l’égalité des chances, entendue comme une forme de société dans laquelle les mérites de chacun sont récompensés et fixent à eux seuls les chances de réussite dans le système scolaire puis la position sociale des individus, ne semble pas avoir été atteinte avec le développement de la scolarisation en France ces dernières décennies. A ce titre, Eric CHARBONNIER, expert en éducation pour l’OCDE souligne même en analysant le dernier rapport sur le programme international de suivi de l’acquis des élèves (ci-après dénommé PISA) qu’« en France, lorsque l’on appartient à un milieu défavorisé, on a clairement aujourd’hui moins de chances de réussir qu’en 2003 ». Ainsi, loin de générer une égalité des chances, la société française semble plutôt encline à produire une forme de reproduction sociale.

Aussi, on peut se demander dans quelle mesure le relatif échec d’une école basée sur une apparente égalité nécessite-t-il d’aller au-delà de simples réformes et de repenser en profondeur le système scolaire pour qu’il puisse permettre l’avènement d’une véritable égalité des chances ?

En effet, si le développement considérable de la diplômation en France a débouché sur un des systèmes scolaires les plus inégalitaires de tout l’OCDE, seule une réforme en profondeur du système scolaire français semble pouvoir mener à une société présentant davantage d’égalité des chances, à une société méritocratique.

1. Dans nos sociétés modernes et démocratiques, l’école est considérée comme la garante de la méritocratie, de l’égalité des chances, il semble toutefois qu’elle peine à assumer ce rôle.

A. Le XXème siècle a été le siècle de la massification scolaire, après avoir scolarisé tous les enfants, la société française est parvenue à porter un grand nombre d’entre eux dans les études supérieures.

  • Idée 1 : Historiquement l’école intègre de plus en plus d’élèves pour permettre à chacun de réussir selon ses mérites (Michel Rouche, Histoire de l’enseignement et de l’éducation / illustrations : Propos de Condorcet, Hugo ou Diderot).

B. Toutefois, le mouvement de massification ne s’est pas accompagné d’une réelle égalité des chances, la société semble même devenir de plus en plus inégalitaire

2. Face à l’accroissement des inégalités au sein de l’école de la République, il apparaît nécessaire de refonder celle-ci afin de redonner de la vigueur à l’égalité des chances

A. Afin de renforcer l’égalité des chances de nombreuses réformes ont été mises en œuvre mais ces inégalités demeurent conséquentes

  • Idée 5 : de la loi HABY à la mise en place des zones d’éducation prioritaires de nombreuses réformes ont été proposées pour renforcer l’égalité des chances (Antoine PROST, Du changement dans l’école / Illustration toutes les réformes de l’école depuis Bourdieu)

B. Au-delà d’une réforme de l’école, repenser la société pour que l’égalité des chances ne soit plus simplement un vain mot mais une réalité concrète

  • Idée 7 : De la réforme des rythmes scolaires à la réforme de l’éducation prioritaire, de nombreuses réformes ont été initiées pour renforcer l’égalité des chances (TESTU, Rythme scolaire de l’enfant à l’élève/ Illustration les réformes en cours)

Depuis les années 60 et les ouvrages publiés par Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, la question de la capacité de l’école à garantir l’égalité des chances a été posée. Depuis lors, de nombreuses réformes ont été mises en place pour concrétiser cet idéal républicain né de l’esprit des Lumières pourtant les rapports internationaux pointent au contraire la France comme l’un des pays au système scolaire les plus inégalitaires au monde. La méritocratie semble alors gageure et l’égalité des chances un idéal délicat à atteindre. Dans ce cadre, des auteurs comme Marie Duru-Bellat et François Dubet invite à repenser les système scolaire en profondeur pour concrétiser davantage cet idéal d’égalité des chances.

A ce titre, à l’instar de François Dubet, on peut se demander si plus que l’institution scolaire, ce n’est pas notre modèle de société qu’il faudrait repenser en abandonnant la notion d’égalité des chances pour se consacrer à celle d’égalité des places, c’est-à-dire celle d’une société où les inégalités seraient davantage contenues ?

Voir d’autres sujets corrigés